« Le plus petit oiseau fait encore une ombre sur la terre. »

(Marie-Claire Bancquart)

 

 

Concert en sextuor pourrait être dédié à l’alouette, cet oiseau qu’on entend souvent et qu’on ne voit presque jamais, tant il est petit, tant il est loin. La pièce m’a été demandée par Laurent Cuniot pour son ensemble TM+.La composition un peu étrange de l’ensemble : clarinette, cor, violon, violoncelle, percussion, clavier, m’a conduit à composer plusieurs soli, celui du violon dans le suraigu (l’alouette) se superposant à un chant de cloches synthétisées . La création a eu lieu en 1993, à Radio-France.